Infos adhérents

Fermetures petites maternités / Déclaration Agnès Buzyn à propos des sages-femmes

Suite aux déclarations d’Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, l’UNSSF vient de demander un rendez-vous à Madame la Ministre afin de pouvoir participer à l’étude de la faisabilité et de l’opportunité des projets annoncés.

Interviewée ce jeudi 21 mars 2019 sur RMC et BFM TV, Agnès Buzyn a déclaré que, faute de gynécologues obstétriciens, pédiatres et anesthésistes pour «maintenir des petites maternités ouvertes», vouloir «qu’il y ait en permanence une sage-femme qui puisse accompagner» les femmes enceintes afin de les «sécuriser».
«Il y a un très bon maillage territorial des sages-femmes», a-t-elle souligné, envisageant de «contractualiser avec des sages-femmes pour qu’elles soient mises en contact avec des femmes enceintes et puissent les accompagner en cas de problème».
Cette mesure serait complétée par «un système de transport disponible à proximité et qui leur assure d’être accompagnées vers une maternité», ainsi que par un «système de chambre d’hôtel hospitalier près des maternités, pour qu’en cas d’accouchement programmé elles puissent venir un ou deux jours avant pour être en sécurité».
«Je prends l’engagement qu’elles seront sécurisées» pour «qu’il n’y ait plus cette angoisse d’accoucher loin d’une maternité».

L’UNSSF a toujours défendu que les femmes puissent être suivies et puissent accoucher dans de bonnes conditions partout sur le territoire.
L’UNSSF se bat également pour que les femmes, les couples, les familles puissent avoir accès à une médecine de proximité respectueuse de leurs besoins.
L’UNSSF défendra une juste rémunération des sages-femmes dans ce dossier.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez